Pierrette Paule Désy, Fort George, baie James. Une ethnohistoire… (2014)



Download 2.56 Mb.
Page10/51
Date27.06.2021
Size2.56 Mb.
1   ...   6   7   8   9   10   11   12   13   ...   51
Les mammifères marins

Parmi les mammifères marins, les espèces les plus connues sont le phoque annelé (Phoca hispida), le phoque barbu (Erignathus barbatus) et le béluga (Delphinapterus leucas).

Les bélugas étaient autrefois très abondants, ce qui n’est plus le cas. Afin de les capturer, les autochtones construisaient des enclos formés de filets tendus, et attendaient que les mammifères aient remonté l’estuaire où ils restaient emprisonnés à marée basse 28. En 1818, George Gladman, de la Compagnie de la Baie d’Hudson, qui s’était rendu à la Petite-Baleine sur le golfe Richmond, à une époque où l’on projetait de commercialiser l’huile de béluga, décrivait ainsi le processus :

[At Little Whale River] the whales are forced beyond a shoal that lies in the middle of the River opposite it by a number of Indians with shouting and throwing stones into the river from their canoes, that affright some of the fish towards this net and into shoal water where they are more certain of harpooning them. It is to be observed not a fish passes this way unless driven in 29.

[15]

Le béluga aurait surtout été recherché par les Cris nordiques, qui faisaient provision de chair et de gras, et se réservaient les parties de choix comme les ailes et la nageoire. Cependant, dès le XVIIIe siècle, on note que tous les Cris ne capturent pas le béluga et que ceux qui fréquentent Eastmain en ignoreraient la technique 30.



Tandis qu’on ne compte plus les « immenses formations de bélugas qui suivaient rapidement le cours de la rivière… pendant toute la nuit 31 », la population des phoques se maintient sur la côte et aux environs du cap Jones ainsi que nous l’avons constaté.

En outre, il existe une variété exceptionnelle : le phoque d’eau douce à poils longs 32, connu depuis longtemps par les autochtones qui le capturaient au filet. Il revient à George Atkinson fils, un Métis qui exerça une influence capitale sur les destinées de Fort George, d’avoir écrit le premier à son sujet. Le 22 juillet 1818, lors d’une expédition dans l’hinterland, passant par le lac des Loups Marins (Upper Seal Lake), il fit l’observation suivante :

At these ripples is a fishing place where the Indians set nets for seals in the winter. They are quite different species to those on the coast, their skin being covered with short silky hair. Yesterday and this day we saw several in the lakes and rivers. They are in general small and shyer than the others and much darker in colour 33

Photo 6. p. 15. Phoque d'eau douce HBC. Lac des Loups Marins, phoque d’eau douce à poils longs. Photo : Arthur C. Twomey, « Ungava Expedition », The Beaver, June 1939, pp. 4-9. Membres de l’expédition : Thomas George, Boyshish, Luke Cash, Jimmie Sandy, Jimmie Ekumiak. Papers of Arthur Cornelius Twomey, 1938-1983, Carnegie Museum of Natural History Archives, 2006-4.


Retour à la table des photos in texte

À la suite d’Atkinson, la présence des pinnipèdes fut signalée en 1896 par Albert P. Low 34, géologue, qui formulera l’hypothèse, exacte, selon laquelle ils furent coupés de la mer à la suite du retrait de la calotte glaciaire, et en 1918 par Robert Flaherty 35, géographe et grand cinéaste, qui reprit l’itinéraire de Low après que ce dernier eut repéré de riches filons de minerai de fer dans l’Ungava. Il faudra attendre 1938 pour que les phoques soient identifiés sous le nom de Phoca vitulina mellonæ par J. K. Doutt et Arthur Twomey, des biologistes du Carnegie Museum de Pittsburgh (photo) 36. Des chasseurs de l’intérieur, Daniel Petacumeshcum, son frère, Thomas George, Boyshish, Luke Cash, Jimmie Sandy, et un Inuk, Jimmy Ekomiak, les guideront au lac des Loups Marins.



Les cervidés

[16]


Dans les années 1960, hormis une harde autour du lac Bienville, le caribou (Rangifer caribou) avait, aux dires des chasseurs, déserté le territoire limitrophe de Fort George au point d’ailleurs que les tendons, dont on sert pour entrelacer les raquettes, étaient remplacés en partie par de la grosse ficelle 37. Ces cervidés sont similaires au renne, le mot caribou étant emprunté à l’algonquien et le mot renne au scandinave. On distingue le caribou de la taïga du caribou des bois qui se déplace en petites congrégations. En principe, les hardes descendent vers la taïga en octobre et novembre, et retournent transhumer vers la toundra, en mars et en avril 38. Cela dit, les trajets qu’elles empruntent ne sont pas toujours réguliers. Contrairement aux Saami (Lapons), dont certains pratiquent la domestication du renne, les autochtones de la péninsule en font uniquement la chasse. Quoique sur la foi du Capitaine Awatanik, un grand voyageur qui est allé du lac Nipissing à Tadoussac en passant par la baie du Nord au XVIIe siècle, le père Le Jeune fasse une remarque fort curieuse, écrivant qu’on « ... se sert des cerfs comme de bestes de charge, pour leur en faire porter leur provision 39 ». À ce sujet, nous n’en savons pas plus, et donnons la référence à titre de singularité. Les troupeaux les plus imposants se rassemblent sur la rivière George, qui se jette dans la baie d’Ungava, lieu traditionnel que les Cris septentrionaux connaissaient (voir Samahano au chapitre VII), tout comme les Inuit, les Naskapis et les Innus, depuis un temps immémorial 40.

Mâle et femelle portent des bois ; ceux du premier sont plus grands, il les perd en général vers novembre et décembre, tandis que la femelle les garde jusqu’en mai et juin, alors qu’elle met bas un seul petit. La fourrure varie avec les saisons, blanche l’hiver et d’une teinte brun foncé à l’automne. Les peaux de caribou furent jadis achetées en grande quantité par les marchands avant d’être écartées en raison de leur poids et de leur utilité marginale —le cuir— par rapport aux pelleteries. L’habitat de l’orignal (Alces alces) est méridional, et on n’en voit pas dans la région ainsi que le wapiti (Cervus canadensis), dont l’habitat est sis à l’ouest du pays 41.






Share with your friends:
1   ...   6   7   8   9   10   11   12   13   ...   51




The database is protected by copyright ©essaydocs.org 2020
send message

    Main page