Yvan lamonde et Claude beauchamp



Download 4.14 Mb.
Page1/29
Date16.04.2016
Size4.14 Mb.
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   29

Yvan LAMONDE et Claude BEAUCHAMP

Respectivement historien des idées au Québec et spécialiste de l'essai

Chaire James McGill d'histoire littéraire et culturelle comparée du Québec

Professeur titulaire, Département de langue et littérature française, Université McGill, d’une part,


et sociologue, département de sociologie, Université de Montréal, d’autre part.
(1996)

Données statistiques
sur l’histoire culturelle
du Québec (1760-1900)

Un document produit en version numérique par Jean-Marie Tremblay, bénévole,

professeur de sociologie retraité du Cégep de Chicoutimi

Courriel: jean-marie_tremblay@uqac.ca

Site web pédagogique : http://www.uqac.ca/jmt-sociologue/
Dans le cadre de: "Les classiques des sciences sociales"

Une bibliothèque numérique fondée et dirigée par Jean-Marie Tremblay,

professeur de sociologie au Cégep de Chicoutimi
Site web: http://classiques.uqac.ca/
Une collection développée en collaboration avec la Bibliothèque

Paul-Émile-Boulet de l'Université du Québec à Chicoutimi

Site web: http://bibliotheque.uqac.ca/



Politique d'utilisation
de la bibliothèque des Classiques

Toute reproduction et rediffusion de nos fichiers est interdite, même avec la mention de leur provenance, sans l’autorisation formelle, écrite, du fondateur des Classiques des sciences sociales, Jean-Marie Tremblay, sociologue.


Les fichiers des Classiques des sciences sociales ne peuvent sans autorisation formelle:
- être hébergés (en fichier ou page web, en totalité ou en partie) sur un serveur autre que celui des Classiques.

- servir de base de travail à un autre fichier modifié ensuite par tout autre moyen (couleur, police, mise en page, extraits, support, etc...),


Les fichiers (.html, .doc, .pdf, .rtf, .jpg, .gif) disponibles sur le site Les Classiques des sciences sociales sont la propriété des Classiques des sciences sociales, un organisme à but non lucratif composé exclusivement de bénévoles.
Ils sont disponibles pour une utilisation intellectuelle et personnelle et, en aucun cas, commerciale. Toute utilisation à des fins commerciales des fichiers sur ce site est strictement interdite et toute rediffusion est également strictement interdite.
L'accès à notre travail est libre et gratuit à tous les utilisateurs. C'est notre mission.
Jean-Marie Tremblay, sociologue

Fondateur et Président-directeur général,

LES CLASSIQUES DES SCIENCES SOCIALES.

Cette édition électronique a été réalisée par Jean-Marie Tremblay, bénévole, professeure de philosophie au Cégep de Jonquière


à partir du livre de :
Yvan Lamonde et Claude Beauchamp
DONNÉES STATISTIQUES SUR L’HISTOIRE CULTURELLE DU QUÉBEC (1760-1900)
Chicoutimi : IREP (Institut interuniverstaire de recherche sur les populations), 1996, 146 pp.
[Autorisation formelle accordée le 2 septembre 2008 par Monsieur Yvan Lamonde de diffuser ce livre dans Les Classiques des sciences sociales.]
Courriel : yvan.lamonde@mcgill.ca
Polices de caractères utilisée :
Pour le texte: Times New Roman, 12 points.

Pour les citations : Times New Roman, 12 points.

Pour les notes de bas de page : Times New Roman, 12 points.
Édition électronique réalisée avec le traitement de textes Microsoft Word 2008 pour Macintosh.
Mise en page sur papier format : LETTRE US, 8.5’’ x 11’’
Édition numérique réalisée le 14 avril 2012 à Chicoutimi, Ville de Saguenay, Québec,.

Yvan LAMONDE et Claude BEAUCHAMP

Respectivement historien des idées au Québec et spécialiste de l'essai

Chaire James McGill d'histoire littéraire et culturelle comparée du Québec

Professeur titulaire, Département de langue et littérature française, Université McGill, d’une part,


et sociologue, département de sociologie, Université de Montréal, d’autre part.
Données statistiques sur l’histoire culturelle
du Québec (1760-1900)

Chicoutimi : IREP (Institut interuniverstaire de recherche sur les populations), 1996, 146 pp.

[141]


Table des matières


Introduction

Index chronologique

Index thématique
Chapitre 1.

Données démographiques
001. Bas-Canada, Montréal et ville de Québec, population (1763-1901)

002. Bas-Canada, population, aire seigneuriale et cantons (1765-1851)

003. Province de Québec, agglomérations de 1000 habitants et plus (1765) et de 2000 habitants et plus (1790)

004. Bas-Canada, population selon la taille des localités (1790-1831)

005. Bas-Canada, villages de 1000 habitants et plus, par district et % de francophones (1831 et 1851)
006. Canada-Est et Québec, population rurale et urbaine, % (1851-1901)

007. Québec, population des principaux centres urbains (1861-1901)

008. Québec, villes de 5000 habitants et plus (1871-1901)

009. Québec, villes et villages de 3000 à 5000 habitants (1881-1901)

010. Québec, villes et villages de 1000 à 3000 habitants (1871-1901)
011. Montréal, population selon le lieu de naissance et l'origine ethnique (1821-1871)

012. Ports de Québec et de Montréal, immigrants d’après les recensements (1851-1871)



Chapitre 2.

Données socioprofessionnelles
013. Bas-Canada, professions libérales chez les francophones et chez les anglophones (1791-1838)

014. Bas-Canada, prêtres catholiques romains (1791-1812)

015. Bas-Canada, prêtres catholiques romains dans le ministère (1791-1812)

016. Bas-Canada, prêtres catholiques romains dans l’éducation masculine (1791-1812)

017. Bas-Canada, députation à l’Assemblée législative, rang social et occupations, 190 députés (1792-1814)

018. Bas-Canada, députation à l’Assemblée législative, rang social, occupations et groupes ethniques, nombre et % (1792-1814)

019. Bas-Canada, Assemblée législative, composition ethnique de la députation (1792-1810)
020. Bas-Canada, circonscriptions rurales et urbaines, nombre et % (1792-1814)

021. Bas-Canada, Assemblée législative, composition ethnique de la députation rurale et urbaine (1792-1814)

022. Bas-Canada, Assemblée législative, députation selon l’appartenance ethnique, % (1815-1838)

023. Bas-Canada, Assemblée législative, expérience des députés selon l’appartenance ethnique (1815-1838)

024. Bas-Canada, députés de l’Assemblée législative, données diverses (1820-1837)
025. Bas-Canada, villages, professions libérales et clergé déclarés au recensement, par district, % (1831 et 1851)

026. Bas-Canada, villages, professions libérales et clergé dans la structure de la main-d’œuvre, % (1831 et 1851)

027. Bas-Canada et Québec, religieux en provenance de la France (1837-1876)

028. Grand Séminaire de Québec, nouveaux séminaristes (1868-1900)



Chapitre 3.
Données sur l’instruction et sur l’alphabétisation
029. Bas-Canada et Québec, nombre d’écoles et d’écoliers (1828-1900)

030. Île de Montréal, répartition des écoles et des élèves selon la catégorie et le lieu (1825)

031. Île de Montréal, répartition des écoles et des élèves selon la catégorie et le lieu (1835)

032. Île de Montréal, fréquentation scolaire et ratio école/habitants selon le lieu (1825 et 1835)

033. Île de Montréal, nombre et % des élèves selon le sexe et le lieu (1825 et 1835)

034. Île de Montréal, répartition des élèves selon la langue d’enseignement et le lieu (1825 et 1835)


035. Île de Montréal, coût mensuel moyen, en $, des études selon le lieu (1825 et 1835)

036. Île de Montréal, coût mensuel moyen, en $, des études selon la catégorie des écoles (1825 et 1835)

037. Bas-Canada, exemples de salaires, revenus et prix (décennies 1820 et 1830)

038. Île de Montréal, nombre et % des écoliers instruits gratuitement selon le lieu (1825 et 1835)

039. Cité de Montréal, nombre d’écoliers instruits gratuitement selon la langue d’enseignement (1825 et 1835)

040. Bas-Canada, nombre d’écoles élémentaires publiques, d’écoliers inscrits à ces écoles et de maîtres (1829-1836)


041. Canada-Est, nombre d’écoles selon le type, d’écoliers inscrits et sommes versées pour les écoles (1842-1851)

042. Canada-Est, nombre et catégories d’écoles élémentaires et primaires subventionnées, d’écoliers inscrits à ces écoles et sommes versées à ces écoles (1852-1859)

043. Bas-Canada et Québec, personnel enseignant laïque et religieux, % (1836-1900)

044. Québec, instituteurs selon le sexe et l’état laïque ou religieux, % (1876-1900)

045. Canada-Est, nombre et % d’instituteurs et d’institutrices selon la détention d’un brevet (1853-1859)
046. Bas-Canada et Québec, ville de Québec, comté de Portneuf, Saguenay/Lac-Saint-Jean et Côte-du-Sud, taux d’alphabétisation (1750-1900)

047. Ville de Québec, population alphabétisée par décennie et par sexe, % (1750-1849)

048. Ville de Québec, progrès décennal de l’alphabétisation par sexe, % (1750-1849)

049. Ville de Québec, différences décennales des scores d’alphabétisation selon le sexe, % (1750-1849)

050. Ville de Québec, alphabétisation de la population par décennie selon la nationalité, % (1750-1849)
051. Ville de Québec, alphabétisation de la population par décennie selon les groupes socioprofessionnels regroupés, % (1750-1849)

052. Ville de Québec, alphabétisation de la population par décennie selon les groupes socio-professionnels, nombre et % (1750-1849)

053. Québec, alphabétisation selon l’âge et le sexe (1891)

Chapitre 4.

Données sur la culture de l’imprimé
(imprimés, presse, bibliothèques et librairies)

054. Ville de Québec, bibliothèques privées dans les inventaires après décès, par catégorie socioprofessionnelle (1760-1829)

055. Ville de Québec, importance des bibliothèques privées selon l’appartenance socioprofessionnelle (1760-1829)

056. Ville de Québec, bibliothèques privées, dimensions selon le nombre de volumes (1760-1829)

057. Ville de Québec, bibliothèques privées, titres selon la classification Roche-Furet (1760-1829)

058. Ville de Québec, bibliothèques privées, répartition des auteurs à forte présence, selon leur ethnie (1760-1829)

059. Québec et Bas-Canada, bibliothèques de 26 ecclésiastiques, nombre de titres et de volumes (1760-1867)


060. Ville de Québec, bibliothèques de 26 ecclésiastiques, titres selon la classification Roche-Furet, % (1760-1867)

061. Québec, imprimés, données diverses (1764-1820)

062. Bas-Canada, liste géographique et chronologique des journaux publiés (1764-1839)

063. Gazette de Québec, nombre d’abonnements (1764-1812)

064. Ville de Québec, nombre d’annonces de titres de livres dans les journaux (1764-1839)

065. Ville de Québec, nombre de titres de livres annoncés dans les journaux, par décennie (1764-1839)


066. Ville de Québec, annonceurs de livres les plus importants dans les journaux (1764-1839)

067. Ville de Québec, titres de livres annoncés dans les journaux selon la classification Roche-Furet, nombre et % (1764-1839)

068. Ville de Québec, titres annoncés dans les journaux, selon la classification Roche-Furet et par décennie, nombre et % (1764-1839)

069. Ville de Québec, principaux titres de livres de dévotion et de liturgie annoncés dans les journaux (1764-1839)

070. Ville de Québec, auteurs les plus présents, selon le nombre de titres annoncés dans les journaux (1764-1839)

071. Île de Montréal, propriétaires de bibliothèques selon la catégorie sociale (1765-1790)


072. Île de Montréal, occupations des propriétaires de bibliothèques (1765-1790)

073. Île de Montréal, propriétaires de bibliothèques selon la langue, la fortune et la valeur des volumes (1765-1790)

074. Île de Montréal, bibliothèques privées, contenu selon la classification Roche-Furet, nombre et % (1765-1790)

075. Montréal, bibliothèques privées, nombre et % selon la taille des bibliothèques (1800-1820)

076. Montréal, bibliothèques privées selon la religion des propriétaires et la taille des bibliothèques, % (1800-1820)

077. Montréal, propriétaires de bibliothèques selon la catégorie sociale et la taille des bibliothèques, % (1800-1820)


078. Montréal, bibliothèques privées, contenu selon la classification Roche-Furet, % (1800-1820)

079. Québec et Bas-Canada, bibliothèque de la Chambre d’Assemblée, nombre de titres acquis par période quinquennale (1792-1840)

080. Ville de Québec, librairie Neilson, vente de livres (1792-1812)

081. Ville de Québec, bibliothèques privées, répartition des auteurs selon le nombre de mentions (1800-1829)

082. Québec et Montréal, classification des imprimés par sujet (1801-1820)

083. Québec et Montréal, catalogues de librairie, données diverses (1802-1819)

084. Québec et Montréal, catalogues (1802-1819) des librairies Neilson et Bossange, nombre de titres selon la classification Roche-Furet.
085. Québec et Bas-Canada, bibliothèque de la Chambre d’Assemblée, nombre de titres et % de la collection selon sa classification (1811-1849)

086. Montréal, librairie Bossange, nombre de titres, de volumes et % des titres aux catalogues de 1816 et de 1819

087. Montréal, librairie Bossange, auteurs les plus présents selon le nombre de titres et de volumes aux catalogues de 1816 et de 1819

088. Montréal, catalogues imprimés de librairie, par décennie (1816-1909)

089. Montréal, nombre de livres et de brochures imprimés par imprimeur (1827-1852)
090. Montréal, atelier de la Minerve, nombre de livres et de brochures imprimés par genre et selon la langue (1827-1837)

091. Montréal, la Minerve, surfaces rédactionnelles et publicitaires, espaces occupés, % (1827-1852)

092. Montréal, fondations de bibliothèques de collectivités, par décennie et par ethnie (1840-1900)

093. Canada-Uni, demandes de droit d’auteur en provenance du Canada-Est (1841-1858)

094. Institut canadien de Montréal, bibliothèque, nombre de volumes, de journaux et de périodiques et de volumes en circulation (1845-1879)

095. Canada-Uni et Canada-Est, importations de livres selon la provenance (1850-1867)

096. Canada-Uni et certaines villes, importations en provenance des États-Unis d’imprimés avec copyright britannique (1850-1867)
097. Institut canadien de Montréal, bibliothèque, nombre de titres au Catalogue de 1852 selon la classification de Dewey de 1876

098. Diocèse de Montréal, bibliothèques paroissiales de 500 volumes et plus (1853-1891)

099. Canada-Est et Québec, nombre de bibliothèques « publiques » (1855-1884)

100. Canada-Est et Québec, bibliothèques « publiques », nombre de volumes (1855-1884)

101. Canada-Est et Québec, bibliothèques d’institutions scolaires, nombre de volumes (1856-1881)

102. Canada-Est et Québec, bibliothèques d’institutions scolaires, nombre de volumes selon le type d’institution, % (1856-1881)


103. Québec, livres offerts en prix, données diverses (1856-1931)

104. Canada-Est et Québec, livres expédiés aux inspecteurs d’écoles pour être offerts en prix (1857-1900)

105. Canada-Uni et Canada-Est, provenance des journaux importés (1859-1867)

106 Institut canadien de Montréal, bibliothèque, auteurs dont les romans sont le plus empruntés, % (1865-1875)

107. Institut canadien de Montréal, bibliothèque, titres les plus empruntés (1865-1875)

108. Institut canadien de Montréal, bibliothèque, nombre de titres au Catalogue de 1870 et au Supplément de 1876, selon la classification de Dewey de 1876



Chapitre 5.

Données diverses
109. Montréal et Québec, nombre d’expositions (1801-1850)

110. Bas-Canada, Montréal et Québec, expositions selon le contenu, % (1811-1850)

111. Canada-Est, nombre de demandes de subventions des associations (1841-1867)

112. Montréal et région, conférences publiques, essais et débats (1845-1880)


[1]

Données statistiques sur l’histoire culturelle


du Québec (1760-1900)

INTRODUCTION

Retour à la table des matières

Vingt-cinq ans de lecture de volumes, d’articles, de rapports, de mémoires et de thèses en histoire permettent de faire ici le point sur l’évolution historiographique de l’histoire socioculturelle et, en particulier, sur l’une de ses dimensions méthodologiques, la quantification 1. C’est par un souci quantitatif que certains historiens de la culture ont voulu sortir ce domaine historiographique des perceptions réductrices où l’on pouvait le confiner. Si certains travaux ont proposé avec originalité de considérer les rituels culturels (par exemple le défilé de la Saint-Jean-Baptiste sur un temps t-t’) comme des « séries » de moyenne ou longue durée, d’autres études ont d’entrée de jeu cherché à constituer des séries statistiques dans le domaine culturel, de façon à permettre des analyses et des conclusions valables sur des durées déterminées. Comment, en effet, sortir de la généralisation abusive à partir de cas uniques ou sporadiques ?

Pour l’historien de la culture, l’utilisation de certaines données démographiques est incontournable pour chercher les densités qui rendent possibles certaines formes culturelles : à partir de quel seuil démographique une agglomération permet-elle une église, une auberge, un bureau de poste, un journal, une bibliothèque ? Point de culture urbaine véritable sans une analyse fine de la taille des localités. De même les données sur l’immigration éclairent la composition ethnique des agglomérations et ouvrent des perspectives d’analyse différentielle de l’alphabétisation ou de la scolarisation ou de mimétisme dans les formes culturelles mises en place par « l’autre » groupe culturel. Point de compréhension des formes culturelles urbaines francophones à Montréal sans connaissance du poids démographique — et économique, bien sûr — de la majorité montréalaise anglophone entre 1835 e 1865.

Les travaux de Fernand Ouellet sur les professions libérales, de Jean-Pierre Wallot sur le clergé ou de John Hare sur les députés furent essentiels pour saisir la dynamique [2] sociale de la culture. Point d’étude du libéralisme et de l’ultramontanisme sans connaissance des effectifs socioprofessionnels à tel ou tel moment.

Mais c’est surtout dans le domaine de la culture de l’imprimé que les travaux quantitatifs ont donné les aperçus et les résultats les plus décisifs. Les dénombrements et analyses de John Hare, de Jean-Pierre Wallot, de Milada Vlach et de Yolande Buono sur la bibliographie rétrospective et sur les « incunables » (1764-1820) québécois ont permis de prendre une juste mesure des imprimés, de la langue, du lieu, du format et des types de publication, de l’activité des imprimeurs, des journaux publiés et parfois de leurs abonnés, comme dans le cas de la Gazette de Québec des Neilson.

On doit à Claude Galarneau de l’Université Laval — et à ses étudiants : Yvan Morin, Égide Langlois, Gilles Labonté — relayé par des étudiants de l’Université de Montréal — Natalie Bathersill et R. Guillemette — la percée quantitative dans le domaine de l’étude des bibliothèques privées, celles qui sont le plus susceptibles de faire voir la pénétration du livre dans toutes les classes sociales. Grâce à la mise en valeur et à l’utilisation de l’inventaire après décès, ces travaux quantitatifs, menés selon une grille uniforme pour la période de 1760 à 1830, révèlent une série de phénomènes liés au statut socioprofessionnel, à la religion, à l’ethnie des possesseurs de bibliothèques, à la taille des bibliothèques, aux auteurs qui y sont privilégiés et à la répartition des volumes selon les catégories de la classification Roche-Furet.

Yvan Lamonde, Louis-Georges Harvey, Mark Olsen et Gilles Gallichan ont mis en place des stratégies de quantification des bibliothèques de collectivités, soit pour sérier les types de bibliothèques ou évaluer leur contenu, soit pour chiffrer les emprunts réels faits des ouvrages, comme dans le cas de la bibliothèque de l’Institut canadien de Montréal. L'analyse quantitative du contenu des bibliothèques a rapidement soulevé le problème de la comparaison des bibliothèques, surtout pour des périodes différentes où la classification Roche-Furet, valable pour le XVIII siècle, pouvait difficilement rendre compte de la situation après 1820. Il a donc fallu proposer à la communauté scientifique internationale un [3] système de classification, valable pour le XIXee siècle, pour l’Europe et pour l’Amérique et qui puisse permettre des comparaisons 2 ».

L’étude du commerce du livre a été abordée quantitativement par Réjean Lemoine grâce aux annonces faites dans les journaux par les « libraires » de Québec, qui lui ont permis d’évaluer l’activité de ceux-ci et l’offre de livres faites, selon les domaines du savoir ou la popularité des auteurs annoncés. Y. Lamonde a attaqué le sujet par la localisation des catalogues de librairie qui fournissent des renseignements sur les auteurs et les sujets des ouvrages offerts en librairie et par les données du commerce d’importation qui ont fait voir l’importance des États-Unis dans la provenance de l’imprimé.

À nouveau ce sont les étudiants de Claude Galarneau — Michel Verrette, Pierre Hamelin et Christine Veilleux — relayés par l’approche différente de Gérard Bouchard, qui ont établi, grâce à la signature sur les actes de mariage, les séries statistiques tant attendues sur l’alphabétisation, pivot de tout décollage culturel. Tout comme Andrée Dufour le fit par la suite pour la scolarisation, les travaux sur l’alphabétisation ont mis en évidence des variables d’analyse (lieu de l’habitat, religion, ethnie, appartenance socioprofessionnelle, sexe, âge) dont on ne peut plus ne pas tenir compte après eux, y compris dans d’autres domaines que l’alphabétisation ou la scolarisation.

La quantification s’est étendue à d'autres aspects (associations volontaires, conférences publiques, expositions de « musées », droits d’auteur). Mais le sujet n’est certes pas épuisé et cette compilation de données statistiques sur la culture aura, espérons-le, un effet d’émulation.

Les tableaux sont présentés selon une dynamique chronologique puis selon une approche thématique. Les index permettront aux usagers de faire des recoupements utiles. Nous avons cherché à uniformiser la présentation des tableaux et des données tout en respectant les auteurs. Nos quelques interventions dans les tableaux (corrections, %) sont indiquées entre crochets [].

Yvan Lamonde, janvier 1996


[137]

Données statistiques sur l’histoire culturelle


du Québec (1760-1900)

Index chronologique

Retour à la table des matières
Note : Les périodes retenues sont celles de la périodisation de notre étude, à paraître, sur l’histoire culturelle du Québec et les chiffres réfèrent à l’ordre numérique des tableaux.




Share with your friends:
  1   2   3   4   5   6   7   8   9   ...   29




The database is protected by copyright ©essaydocs.org 2020
send message

    Main page