Internationalisation dans le champ éducatif (18e – 20e siècles) Internationalization in Education (18th – 20th centuries) Genève / Geneva, 27-30 juin / June 2012


Kerstin TE HEESEN, University of Luxembourg, Luxembourg; Geert THYSSEN, University of Luxembourg, Luxembourg



Download 1.98 Mb.
Page34/57
Date02.06.2016
Size1.98 Mb.
1   ...   30   31   32   33   34   35   36   37   ...   57

Kerstin TE HEESEN, University of Luxembourg, Luxembourg; Geert THYSSEN, University of Luxembourg, Luxembourg

In the past two decades increasing attention has been devoted within various disciplines to subjects previously considered trivial, among which images (both still and moving), material objects and spaces. While the visual, the material, and the spatial are receiving ever more consideration and the myriad issues surrounding them are starting to be addressed, more complex educative contexts in which time, space, imagery and substance converged have thus far been under-explored. Exhibitions as specific sites of knowledge making, represent such a context. The latter’s analysis is expected to yield new insights and methodologies, also for research on similar ‘wonders of mise-en-scène’ that have only begun to be unearthed, such as educational films. In this paper we will focus one particular, photographic exhibition – "The Family of Man", devised and curated by Edward Steichen (1879-1973) – that is significant in many respects. Centered on presumed universal elements of humanity, the exhibit, premiering in 1955 at the New York Museum of Modern Arts, opened up the closed American way of life of middle-class viewers, albeit smoothly, by offering a customized experience of internationalism. It later traveled around the world as an instrument of American cultural diplomacy, consciously interacting with the local contexts in which it was transposed. The exhibition attracted millions of visitors, and over time received both international acclaim and criticism. Starting from photographs documenting the exhibition and its chief director, our paper will attempt to reconstruct this ‘emotional theater’ and investigate hitherto neglected issues. Some questions we shall address are the following: - To what extent did the spatial arrangement of the exhibit, its direction of flow or movement, its editing and assembling of photographs from various temporal-spatial contexts (503 photographs representing 68 countries) provoke an emotional and educational experience that transcended the displayed images in themselves? To what degree did the whole, rather than the parts, of this constellation act as an educative force? - Could the exhibition’s ‘materialities’, in line with Bruno Latour, be understood as ‘actors’ in a ‘network’ that comprises both creators, viewers, viewed and spectators? May the exhibit’s spatial configuration be connected with John and Michael Collier’s notion of a ‘cultural inventory’ and be interpreted, more so perhaps than the photographs themselves, as a culturally loaded (gender, race and class colored) representation? - What kind of effects did this hybrid of image, space, material, motion and emotion produce in practice? To what extent, e.g., did viewers’ envelopment in a tour of montages result in the ‘montage of meaning’ the exhibit’s designers intended to bring about? How did visitors respond to the exhibition, and did Steichen’s monitoring of their participation and observation around the world in turn lead to a transfer of cultural experience through The Family of Man?

Activism, agency and archive: British activists and the representation of educational colonies in Spain during and after the Spanish Civil War



Sian ROBERTS, School of Education, University of Birmingham, United Kingdom

In the late 1930s the Spanish Civil War captured the international imagination to an extraordinary degree. As in other countries British men and women were moved to intervene directly through military, political, medical and humanitarian activism, and the memory of the war, and of British participation in it, has held an enduring appeal in the UK (Buchanan 2007). The Civil War was also notable for its use of the visual as a weapon of propaganda by both sides in the conflict. As Brothers and others have argued, it was the first war to be photographed for a mass international audience, and coincided with the growth of documentary photojournalism in the 1930s and its employment by newly founded magazines such as Life from 1936 and Picture Post from 1938 (Brothers 1997, Epps 2005). The Spanish Republican Government deployed visual imagery to great effect as an instrument through which it exhibited its progressive educational and welfare reforms to an international audience (Mendelson 2005). This paper will focus on the visual and textual representations of displaced children in Republican educational colonies in Spain that are preserved in British archive collections. Taking as its starting point a series of 128 photographs of children in colonies gathered together as part of the International Brigade Memorial Archive in London, the paper will consider the construction, use, and circulation of these images and associated texts by British and American political and humanitarian ‘networks of collection and exchange’ (Edwards 2001). It will consider their reception by the international audience at which they were aimed, and their subsequent collection and preservation in British archival institutions. The paper will asses the effectiveness of the images and texts as pedagogical and political agents and consider how they traveled through a range of performative spaces - including exhibitions, public meetings, political propaganda and humanitarian campaign literature - during their journey from construction to archive. In so doing it will also address questions about how their meaning shifted between these spaces, and how they developed from artefacts designed initially to record and communicate the Spanish Republic’s progressive educational project, to political and humanitarian agents in an international ‘Aid Spain’ campaign, and finally to commemorative objects in the archive, aimed at redressing the historical silence surrounding the British International Brigades and ‘Aid Spain’ movement from the mid 1970s onwards and providing a lasting ‘memorial’ to their activism.

Texts, travel and translation: exploring methodological issues in history of education

Ian GROSVENOR, The University of Birmingham, United Kingdom; Natasha MACNAB, The University of Birmingham, United Kingdom

Over the last two decades there has been a growing interest in the exploration of ‘transnational history’. This work has focused in general on understanding the ‘movement, ebb and circulation’ of ideas across borders and in particular on the ‘introduction, transmission, reception and appropriation of ideas through the process of cultural transfer [Ossenbach and del Pozo, 2011; Lawn 2008]. This interest in the transnational and cultural transfer at the same time has been paralleled by an increasing use of spatialised approaches to understand the making and maintenance of knowledge and the influence in particular of geographies of texts, talk and testimony [Livingstone, 2005; Gilbert, 2004; Grosvenor 2009]. Historians in recent years, whether operating within a ‘transnational’ or ‘spatial’ paradigm, have given increasing attention to the role of exhibitions in the circulation of ideas and practices and to the power of the visual in carrying knowledge across borders [Cote 2000; Edwards 2001]. The present paper attempts to engage with methodological questions associated with adopting a transnational or spatial approach by exploring two case studies involving texts, travel and translation. The first case study, from the late nineteenth century to the period up to the Second World War, considers the transmission role of annual reports of a charitable institution dedicated to projects of social reform which linked England, Canada and Australia. In particular attention will be focused on the construction, function and reception of photographic evidence ‘displayed’ in the reports. The second case study from the second half of the twentieth century, analyses campaigns for textbook revisions based on the development of multicultural societies and new forms of intercultural pedagogy and in particular focuses on an exhibition of 1974 [Anderson]. In choosing thematically distinct topics from different periods, the paper attempts to engage with issues raised by the conference generally and the panel more specifically. It is concerned with the publication of different kinds of educational texts, some directly didactic, others more informally so; it considers mechanisms for travel in two different periods and explores the significance of this and, most importantly, it explores the ways in which different cultural settings shape the reception and meaning of different educational ideals.

Poetic journeys. The cultural transfer of new successful strategies of moral education in late 18th century Europe

Jeroen J.H. DEKKER, University of Groningen, Netherlands; Sanne PARLEVLIETM, University of Groningen, The Netherlands

One of the most popular Dutch educational enlightenment authors was Hieronymus van Alphen. His three volumes of Little poems for children published in 1778 and 1782 were extremely successful, both in the Netherlands and abroad. Inspired by the German poets Christian Felix Weisse and Gottlob Wilhelm Burmann, Van Alphen brought about an expansion of educational space based on the integration of moral education in the spirit of the educational ideas of Locke, Rousseau and the philanthropinists with poetical ideas and the nature of the child in both the content and the form of his poems. His poems were translated almost immediately into English, French and, surprisingly, as many of his poems were more or less an adaptation of poems of Weisse and Burmann, into German too. Van Alphen’s trump card was a reversal of former strategies of education: instead of pressing moral ideas upon the children from an adult point of view, he aimed at identification by 1) writing from the perspective of children, 2) situating the poems in the world of experience of children, 3) using a childlike style with a frolicking metre, rhyme scheme and prosody, and 4) combining text and images, so putting the moral message through visually and textually at the same time. In this presentation we will follow the journey of poems for children as media for the cultural transmission of moral educational ideas from Germany to the Netherlands and further on from the perspective of cultural transmission, moral literacy and educational space. We will explore the interaction between national and international moral educational ideas transmitted by poetry for children. The emphasis will be on the representation of family education and its responsibility for moulding children into enlightened future citizens, the theme of nature and childhood, the role of religion and the simultaneous education of children and their parents by means of poetry and by the combined power of text and image.



Vendredi / Friday 8:30 - 10:30 Room: R150

4.15. Symposium. Ecriture de l’histoire de l'éducation dans le monde ibéro-américain. Etudes sur la production et la circulation (Argentine, Brésil, Chili, Colombie, Mexique, Portugal) / The History of Education’s writing in the ibero-american world (Argentina, Brazil, Chili, Colombia, Mexico, Portugal)

Coordinator(s): José GONDRA

Discussant: Marta CHAGAS DE CARVALHO

L'historiographie contemporaine présente un intérêt renouvelé dans les phénomènes de production, circulation et d'appropriation des savoirs dans les différents espaces et temps. Nous analysons ici quelques aspects de l'historiographie de l'éducation dans le monde ibéro-américain, à partir de l'étude de certaines expériences de l´écriture de l'histoire en Argentine, Brésil, Chili, Colombie, Mexique et Portugal. Il s’agit d’observer des points de contact entre ce qui se raconte dans "l'intérieur" des frontières nationales, avec ce qui se passe à l’extérieur de celles-ci. À cette fin, nous examinons les affiliations théoriques et institutionnelles des auteurs et destinataires, l'utilisation de traductions, le système de citations, les documents de base mobilisés, la bibliographie, l'édition et les projets éditoriaux pour penser les modèles de narration de l'histoire de l'éducation qui ont été produits et / ou ont circulé dans les pays étudiés dans ce symposium. Nous observons le régime des échanges pratiqués par certains auteurs des Amériques et d'Europe, les modèles légitimés ainsi que les traditions forgées à partir de ces expériences. En Argentine, nous rendons compte de l'influence des manuels qui ont été produits en Europe et aux Etats-Unis d'Amérique (circulation de ces livres, leur présence dans le curriculum et dans les références bibliographiques des manuels ultérieurs, les représentations du passé pédagogique). Au Brésil, nous analysons la référence à Stephen Duggan, professeur et auteur d'un manuel d'histoire de l'éducation. Dans ce cas, nous concentrons notre analyse sur les représentations de l'Amérique latine. À cette fin, nous explorons deux de ses livres, plus particulièrement: The student´s textbooks in the history of education (1916) et The Two Americas – an interpretation (1934). Dans le cas du Chili, nous analysons l'interaction et les repères comparatifs dans l'historiographie de l'éducation entre les dimensions du national, régional (comprenant l'Amérique latine) et le mondial. Pour cela, nous avons choisi ce que se peut penser comme une première étape dans ce domaine d'étude au Chili, dont les frontières seraient données d’un côté par les premiers textes présentant un aperçu de l'éducation sur l'héritage colonial et les changements au début de l’indépendance, de l’autre, dès les années 1960, avec la transition vers une historiographie de l'éducation à caractère théorique et méthodologique. Dans le cas du Portugal, nous faisons le bilan de la production historiographique portugaise récente dans le domaine de l'histoire de l'éducation, en référence à des œuvres dans lesquelles la question de l'internationalisation de l'éducation apparaît comme centrale, entre 2000 et 2010. Dans le cas du Mexique, nous étudions l'historiographie régionale, et pour Colombie, questionnons la périodisation inscrite dans l'historiographie nationale et les nouvelles façons de penser le projet d'éducation dans ce pays. Dans l'ensemble, nous essayons d'analyser le processus de constitution des matrices de l'histoire de l'éducation, ainsi que les stratégies de légitimation, diffusion et d'appropriation internationale de ces savoirs.

Récits en transit: notes sur l'internationalisation de l'historiographie de l'éducation dans les Amériques (1916-1934)



José GONDRA, Universidade do Estado do Rio de Janeiro, Brasil; Paulo Rogério MARQUES SILY, Universidade do Estado do Rio de Janeiro/Colégio Pedro II, Brasil

Dans ses récits d'expérience du cours donné à l'Institut de l'Education à Rio de Janeiro entre 1932 et 1934, Peixoto fournit un indice important pour analyser les circuits internationaux de l’écriture de l'histoire de l'éducation. Il souligne que son livre a été inspiré par les manuels de Paul Monroe et Stephen Duggan, des auteurs qui, comme lui, ont également offert des cours d'histoire de l'éducation: le premier à Columbia University et le second au City College de New York. En partant de la production de ces trois auteurs, il est possible de mettre en évidence quelques points communs d'approche, comme la perspective de la synthèse, l'adoption d'une périodisation classique, une vue panoramique, l'intersection entre l'histoire des systèmes éducatifs et la réflexion pédagogique, l'adhésion au point de vue linéaire, le récit d'évolution dont le point d'arrivée s’articule aux engagements présents des auteurs. Cependant, tout n'est pas une copie, comme affirme l'auteur brésilien. Dans son cas, une différence est soulignée; elle a trait à la référence à l’univers d'Amérique latine. Dans notre étude, nous discutons le geste d'exclusion de l´Amérique latine dans le “textbook” de Duggan et la présence de ce contenu dans une partie des écrits ultérieurs. Ceci nous permet de penser la tradition de la narration encyclopédique et la place réservée à l'expérience éducative de l'Amérique latine, en particulier brésilienne. Publié en 1916, “The student´s textbooks in the history of education” vise à fournir un soutien pour les futurs enseignants afin de mieux comprendre les problèmes de l'éducation de l'époque. Ce manuel met l'accent sur des expériences qui vont de l'Antiquité jusqu’à nos jours, en soulignant la présence des Juifs et des systèmes éducatifs de l'Angleterre, France et l'Allemagne, considérés comme fondamentaux pour la compréhension des États-Unis. Cependant, dix-huit ans après la première édition de ce manuel, Duggan publie, en 1934, “The Two Americas – an interpretation”. Écrit après la Première guerre mondiale, l'ouvrage essaie de penser la relation entre les “deux Amériques” dans le nouveau scénario mondial. Il s’agit selon l’auteur d’essayer de dissiper les malentendus mutuels découlant de l'ignorance les uns des autres et ce qu'ils avaient lu ou entendu dans les sources chargées de “préjugés”. Son récit repose sur un point de vue diplomatique visant à fournir une compréhension mutuelle à l'égard de milieux géographiques et historiques, une condition nécessaire pour la compréhension des institutions politiques et sociales dans les “deux Amériques”; condition pour reconnaître certains points de similitude, mais surtout les contrastes qui étaient bien plus grands et dont la reconnaissance tient lieu de “sagesse et la faiblesse”. La lecture de ce nouveau livre donne une clé importante pour comprendre l'absence de référence à l'Amérique latine dans le livre publié au milieu de la première guerre mondiale. A cette époque, le projet du “Colossus of the North” n'a pas encore les contours acquis au cours du XXe siècle. Plus tard, dans le processus de renforcement des États-Unis, l'unification de l'Amérique latine est transformé en stratégie de ce projet. Unification qui doit être fécondée par la culture, la diplomatie et des livres.

The mexican regional historiography on the basic educación in Mexico 20th century



Carlos ESCALANTE, El Colegio Mexiquense, Mexico

Since 1980’s in Mexico, the historiography of education has developed strongly. One of the most important approaches has been the regional approaches, specially in the study of the basic education. In several works about state of art of history of education in Mexico, their authors underline the contributions of the history regional of education, but they didn’t evaluate themes as basic education. In this work I focus in evaluate the contributions of the researches about basic education in the XX century in some Mexicans regions for two objectives: 1) trying to underline in themes as literacy/illiteracy, rural education and indigenous education; and 2) trying to understand the possibilities for make comparison among other countries in America Latina.



L'internationalisation de l'éducation dans l'historiographie portugaise: analyse de la production récente

Joaquim PINTASSILGO, Université de Lisbonne, Portugal

Cette communication est destinée à faire le bilan de la production historiographique portugaise récente dans le domaine de l'histoire de l'éducation, en référence à des œuvres dans lesquelles la question de l'internationalisation de l'éducation apparaît comme centrale. Nous avons choisi pour cela une période d'environ dix ans située entre 2000 et 2010. Nous prenons l'option de nous concentrer sur des livres et des thèses présentés au cours de cette période, en laissant de côté d'autres types de production. Le corpus, qui comprend des œuvres à la fois individuelles et collectives, représente un échantillon de la production portugaise dans ce domaine. Nous conduisons une analyse thématique d’une part et l’examen critiques de ces travaux d’autre part. Nous n’avons pas l’intention de faire le bilan de la production portugaise dans le domaine de l'éducation comparée, mais avant tout de rechercher dans l'historiographie portugaise de l'éducation la présence d'un regard qui met l'accent sur la circulation internationale des modèles pédagogiques et culturels. La référence de l'histoire culturelle est centrale, même si diffuse: en particulier les théories de Michel de Certeau sur le caractère créatif de la consommation de produits culturels et la contribution de Roger Chartier, en particulier l'attention portée aux conditions de production et de réception de produits culturels, bien commun aux représentations et aux pratiques des acteurs, compris comme constitutifs du monde social. Le concept d’appropriation, basé sur de Certeau, constitue un terrain fertile pour des études de l'histoire éducative et culturelle par l'attention portée à la circulation internationale des modèles pédagogiques et à la diversité des usages qu'on en fait en différents temps et espaces. Centrale est également, pour une une partie de cette production, la théorie de Michel Foucault, en particulier par l'utilisation de concepts comme la «gouvernementalité» et «gouvernement de soi-même." Nous prendrons en compte aussi les contributions à cette historiographie par un ensemble d'approches comparatives, en particulier celles produites par Jurgen Schriewer et Thomas Popkewitz, qui, dans perspective différente, montrent aussi que la circulation des modèles culturels ne signifie pas la simple transposition de ces derniers à une réalité donnée. Dans ce contexte, les théories pédagogiques en vogue ou les expériences dans les écoles de référence sont toujours réinterprétées, avec une certaine créativité, par des éducateurs qui circulent, physiquement et symboliquement, dans le monde pédagogique. Ainsi sont créés des réseaux de relations qui constituent le soutien humain de la circulation d’une pensée de plus en plus globalisée, ce qui est bien exprimé par des concepts tels que «bibliothèque circulante» et «natifs étrangers" (Popkewitz). Seront analysés dans cet état de l’art des travaux d'auteurs portugais, comme António Nóvoa, Rogério Fernandes, Jorge Ramos do Ó, Luís Miguel Carvalho et Ana Isabel Madeira, entre autres.

Aspects du national, régional et mondial dans l'historiographie de l'éducation au Chili (c.1850-c.1970)



Pablo TORO, Universidad Alberto Hurtado, Chile

Cette comunication vise à fournir des repères dans l'historiographie de l'éducation au Chili et à décrire les interactions entre ses dimensions nationale, régionale (l'Amérique latine) et mondiale. Pour cela, nous avons choisi d’analyser ce que nous considérons comme une première étape dans ce domaine d'étude au Chili dont les bornes initiales sont constituées par les premiers textes qui ont essayé de présenter un aperçu de l'éducation, qui comprend les changements dans les premières décennies de l’indépendance et dont la fin est définie par la transition vers une historiographie de l'éducation à caractère théorique et méthodologique dès les années 1960, en conformité avec le renouvellement général de l'historiographie chilienne et l'émergence de nouvelles recherches et approches, y compris l'histoire sociale. A partir de ces bornes thématique et chronologique, le but de notre travail est d'étudier les données dans une double perspective. Du point de vue de la construction de l'ensemble des textes, il est intéressant d'analyser quelles sont les références théoriques et les modèles narratifs reconnus comme propres ou comme repris des cultures américaines de l'Atlantique et qui apparaissent dans les études historiques de l'éducation Chili. Ainsi, dans le but d'évaluer l'existence de la circulation des idées sur la façon d'écrire l'histoire de l'éducation, il s’agit de reconnaître la présence possible d'écoles et d'auteurs qui servent de guides à la section locale d'historiographie. Deuxièmement, du point de vue du contenu et des jugements évaluatifs présents dans l'historiographie pédagogique révisée, il s’agit de comprendre la perspective comparative utilisée par les auteurs analysés comme un moyen pour expliquer les caractéristiques et les particularités de l'éducation au Chili.

Circulation et appropriation en Argentine des constructions historiographiques européennes et Nord-américaines sur l'éducation et la pédagogie "mondiale" (1900-1950)



Share with your friends:
1   ...   30   31   32   33   34   35   36   37   ...   57




The database is protected by copyright ©essaydocs.org 2020
send message

    Main page