Coopération



Download 17.95 Kb.
Date conversion03.05.2016
Size17.95 Kb.

Généalogie et Histoire de la Caraïbe numéro 209 Décembre 2007 Page 5389

COOPÉRATION COOPÉRATION


Procès politiques I La Restauration. Inventaire des articles CC 4999 à 545 / par Jeannine Charon-Bordas,...- Paris : Archives Nationales, s.d.- 106 p.

- Jean-Baptiste PICQUENARD, p. 197 de : Normannia. Revue bibliographique et critique d'histoire de Normandie. 1ère année, décembre 1928, n° 3


de Pierre Baudrier : Les frères CONCHOU « déportés des Isles du vent », pp. 5336-5341
A la page 120 de l’article : Rateau (Michel).- De quelques Périgourdins ayant eu charge ou missions aux Amériques, pp. 115-150 In Le Périgord et les Amériques. Périgueux : SHAP, 1992, 150 p. (Bulletin de la Société Historique et Archéologique du Périgord, Tome CXIX - Année 1992. Supplément à la 2ème livraison)

on trouve : Mathieu BARET x 27/01/1784 Eymet (24) Jeanne CONCHOU.


de Bruno de Catalogne : LALUNG (Martinique) p. 5314-5334
Pour le lieu de décès de Monrose Lalung (p. 5327) vous indiquez « Bonny, côte d’Afrique [Delta du Niger] ». Je pense qu’il s’agit de l’actuel Port Harcourt au Nigeria comme l’indique le dictionnaire Hachette : « Port Harcourt : Ville du Nigeria, capitale de l'État des Rivières, dans le delta du Niger. Port de commerce, avec l'avant-port pétrolier de Bonny. »
de Philippe Gautret : LALUNG (Martinique) p. 5314-5334
« Azé [Azay] le Brulé en Touraine » : je ne pense pas qu’il s’agisse d’une erreur du copiste. En effet je crois me souvenir, d’un séjour de plusieurs années en Touraine, que « Azay-le-Brulé » est l’ancien nom de « Azay le Rideau », entre Tours et Chinon, mais je ne puis le vérifier ici car je n’ai pas sous la main le Guide vert Michelin ni le Guide Bleu, où je pense que l’on doit trouver l’information qui reste à confirmer, d’autant que je m’aperçois qu’il existait aussi, à l’autre bout du département un autre « Azay-le-Brulé, ou Le Chétof, v. (Indre-et-Loire) à 10 km de Loches ». (Dictionnaire universel, géographique, statistique, historique et politique de la France, tome premier, Paris, an XIII) ; ce dernier ne figure pas dans le répertoire actuel des communes de l’IGN.

J'ai interrogé les archives de l'Indre et Loire et, contrairement à ce qui vous avait été dit par l'association locale, il y a bien des registres à Azay "le Brûlé" pour la période concernée, mais de baptêmes seulement, à partir de 1594, les mariages commençant en effet seulement en 1652. Quant au notariat, il commence en 1663.


NDLR

Merci !


Nous avons vérifié dans notre vieux Guide bleu Val de Loire (ce que nous aurions dû faire...) : « La ville [Azay le Rideau], d'origine romaine, doit son nom à un de ses premiers seigneurs, Ridel d'Azay (1119). En 1418 le Dauphin Charles, plus tard Charles VII, allant de Chinon à Tours, fut, en passant devant le château, insulté par la garnison bourguignonne qui l'occupait ; la place fut aussitôt prise d'assaut, la garnison exterminée et le bourg incendié, ce qui lui valut jusqu'au XVIe siècle le nom d'Azay le Brûlé. »

Les sites Internet sur le château disent que c'est jusqu'au XVIIIe siècle qu'elle porta ce nom. Il semble donc bien (même s'il reste aussi l'option de Le Chétof) que ce soit la ville d'origine des Lalung de Martinique...!

Quel lecteur de GHC domicilié en Touraine pourrait-il faire la recherches aux archives ?
de Philippe Gautret : MARTIN à Jonzac, in LALUNG (Martinique) p. 5325
Marie Madeleine ROULET; la première épouse de

8 Jean Baptiste Balthazar LALUNG MONTROP

avait donc épousé en premières noces au Lamentin le 17/10/1803 François MARTIN, officier de santé, fils de Jean et + Jacquette GRIMAUD, natif de Jonzac (17), mineur au mariage et mort un an après en décembre 1804.

Le 12/05/1773 à Jonzac, mariage (catholique) de ses parents, tous deux de Jonzac : Jean Martin, fils de Jean et de Marguerite Boybellaud, et Jacquette Grimaud, fille de feu Pierre et de Marie Blan. Les Boybellaud, famille bien connue à Jonzac et environs, étaient protestants. Les MARTIN étaient à l’origine marchands tanneurs protestants. Jacquette Grimaud est en effet morte le 19/06/1794. François avait au moins 6 frères et sœurs.


de l'Association Cabre à Liévin : Famille JASPAR (p. 1472, 2170-72, 4156, 4288)
François Joseph JASPAR (p. 2170, 5) était revenu de la Guadeloupe en 1812 (p. 4156) et reparti en 1816 (p. 4288).

Le 7 décembre 1813 il comparaît devant le maire de Lille pour remettre un certificat à lui délivré le 20 octobre par le maire de la ville d'Ath, arrondissement de Tournay, département de Jemmapes, son lieu de naissance, établissant que, teinturier, « ayant habité la Guadeloupe, [il] était rentré en France depuis un an, qu'il avait demeuré chez sa mère au dit Ath, sans que depuis sa rentrée il ait requis son inscription au tableau des habitants de cette ville ; en conséquence ledit sieur Jaspar nous a déclaré qu'il entendait faire l'exercice de ses droits politiques en cette ville de Lille où il allait établir aussi son domicilie civil, aux fins d'être porté sur le registre civique de l'arrondissement dans un an à partir de ce jour, conformément aux dispositions du paragraphe 1er de l'article 4 du décret impérial du 17 septembre 1806. »





Page suivante

Retour au sommaire

Révision 06/09/2011







The database is protected by copyright ©essaydocs.org 2016
send message

    Main page