Bac blanc de français descriptif des lectures et activites



Download 125.9 Kb.
Date conversion02.05.2016
Size125.9 Kb.
Lycée RODIN Première L1

BAC BLANC DE FRANÇAIS

DESCRIPTIF DES LECTURES ET ACTIVITES


LYCEE RODIN

19 rue Corvisart

PARIS (13e)

Tél. 01 55 43 10 00

Classe : Première L1

Nom du/de la candidat(e) :

…………………………………




Séquence 1 : LUMIERES ET CONTESTATION
OBJET D’ETUDE : un mouvement littéraire et culturel français et européen du XVIe au XVIIIe siècle


PERSPECTIVE D’ETUDE

Les questions politiques, sociales et religieuses au XVIIIe siècle

Les armes des Lumières (genres et registres)

Ecrire et publier au passé





ACTIVITES

AUTEUR, ŒUVRE

PROBLEMATIQUE


LECTURE ANALYTIQUE

DE

TROIS TEXTES

MONTESQUIEU, Lettres persanes, 99

La critique politique : la lettre, masque habile d’une critique hardie.

VOLTAIRE, Traité sur la tolérance, « Prière à Dieu »

La critique religieuse : la prière, subterfuge original pour dénoncer l’intolérance.

BEAUMARCHAIS, Le Mariage de Figaro, V, 3

La critique sociale : un monologue de comédie dressant un tableau critique de la société sous l’Ancien régime.




ACTIVITES

AUTEUR, ŒUVRE

PROBLEMATIQUE


LECTURE ANALYTIQUE

ET THEMATIQUE D’UNE ŒUVRE COMPLETE

MARIVAUX, L’Ile des esclaves (classiques Hachette)

L’évolution des rapports maîtres- valets

Une utopie sociale, réformiste plutôt que subversive.

Scène 1, Arlequin- Iphicrate (jusqu’à  «  le gourdin  est dans la chaloupe»)

La rébellion du valet : la représentation d’une révolte révélant les enjeux de la pièce.

Scène 3, tirade de Cléanthis (« Madame au contraire a-t-elle mal reposé » jusqu’à « Oh ! ce sont de pauvres gens pour nous. »)

La satire des maîtres : la mise en scène d’un portrait à des fins satiriques.





LECTURE DE TEXTES COMPLEMENTAIRES


Corpus de textes sur l’esclavage :

MONTESQUIEU, De l’Esprit des lois, chapitre 15, « De l’esclavage des nègres »

VOLTAIRE, Candide, chapitre 19, «  Ce qui leur arriva à Surinam …»

LOUIS DE JAUCOURT, Encyclopédie, article « Traite des nègres »

DIDEROT, Supplément au voyage de Bougainville, chapitre 2
Corpus de textes sur la censure :

MONTESQUIEU, « Introduction » aux Lettres persanes

VOLTAIRE, Correspondance, « Lettre au pasteur Jacob Vernes »

LONGCHAMP, Mémoires, cité dans la « préface » de Zadig par J. V.Heuvel

JAUCOURT, Encyclopédie, article « ZZUENE ».







ETUDE D’ENSEMBLE



Sur les groupements de textes et l’œuvre de Marivaux :

  • les cibles et les armes de la critique philosophique

  • portrait du philosophe des Lumières.



Séquence 2 : ARGUMENTER ET DELIBERER dans le conte, la fable et l’essai
OBJET D’ETUDE : L’argumentation : convaincre, persuader et délibérer 


PERSPECTIVE D’ETUDE

Le genre de l’essai ; deux formes d’apologue : la fable et le conte ;

La variété des registres.






ACTIVITES

AUTEUR, ŒUVRE

PROBLEMATIQUE


LECTURE ANALYTIQUE

DE

DEUX TEXTES


BAUDELAIRE, Ecrits sur l’art, « Exposition universelle de 1855 » (extrait) « Il est encore une erreur fort à la mode (…) cet éternel desideratum qui fait son éternel désespoir ? »


L’essai :

La mise en garde d’un moraliste contre une conception matérialiste du progrès.




Le conte  philosophique :

Les indices et la fonction de l’utopie.





VOLTAIRE, Candide, chapitre 18 (extrait) : « Candide et Cacambo montent en carrosse (…) une galerie de deux mille pas, toute pleine d’instruments de mathématiques et de physique ; »




ACTIVITES

AUTEUR, ŒUVRE

PROBLEMATIQUE


LECTURE ANALYTIQUE

ET THEMATIQUE D’UNE ŒUVRE COMPLETE


Jean de LA FONTAINE, Fables, livres V, VI et VII (Garnier Flammarion)

L’âne vêtu de la peau du lion”, V, 21


« La jeune veuve », VI, 21
« Les animaux malades de la peste », VII, 1

Thèmes de réflexion :

les emprunts ; les catégories de personnages ;

les thèmes majeurs ; la fonction du récit ;

la visée des fables.


L’apologue :

Un récit rapide et léger, d’une portée profonde.


Le regard amusé d’un fabuliste bienveillant
Un drame en trois actes pour une moralité en action




LECTURE DE DEUX IMAGES

Deux images démontrant, de manière symbolique, la toute-puissance de la machine dans le monde moderne (Méthodes et techniques, Nathan, p.155) :

-une photographie de Sebastiao Salgado, « Le tunnel sous la manche », 1990 ;

-un photogramme du film « Les Temps modernes » réalisé par Charlie Chaplin en 1936.






LECTURE DE TEXTES COMPLEMENTAIRES


Corpus de textes illustrant une autre forme d’apologue : l’utopie

-Thomas MORE, Utopia, « Les ambassadeurs d’Anémolie à Amaurote

-MONTESQUIEU, Lettres persanes, XII, « Les Troglodytes victimes de leur égoïsme »



-Jonathan SWIFT, Voyages de Gulliver, IV, 8« Voyage chez les Houyhnhnms »

-VOLTAIRE, Candide ou l’Optimisme, « L’Eldorado » (extrait du chapitre XVIII)

-HUXLEY, Le Meilleur des mondes (exemple de contre- utopie)





ETUDES D’ENSEMBLE

Sur le groupement de textes (Baudelaire, Voltaire, La Fontaine) :

la variété des genres et des registres ; valeurs défendues et stratégies argumentatives



Sur Candide (lecture cursive, puis thématique de l’œuvre):

la structure du conte, sa fonction ; les cibles de la critique et le sens de la conclusion.






Séquence 3 : LE THEATRE : TEXTE ET REPRESENTATION
OBJET D’ETUDE : Le théâtre : texte et représentation


PERSPECTIVE D’ETUDE

Evolution des genres

Diversité des genres et des registres






ACTIVITES

AUTEUR, ŒUVRE

PROBLEMATIQUE


LECTURE ANALYTIQUE

DE

DEUX TEXTES

SOPHOCLE,Electre, trad. Paul Mazon, vers 1384-1421 (manuel, pp.142-143)

Le personnage dans tous ses états :


  • le chœur tragique grec




  • la remise en cause du personnage

BECKETT, Fragment de Théâtre I (manuel, pp. 156-157)




ACTIVITES

AUTEUR, ŒUVRE

PROBLEMATIQUE


LECTURE ANALYTIQUE

ET THEMATIQUE D’UNE ŒUVRE COMPLETE


MOLIERE, Dom Juan


Acte I, scène 2,

tirade de Dom Juan

« Quoi ? tu veux qu’on se lie au premier objet qui nous prend (…) pour pouvoir y étendre mes conquêtes amoureuses. »
Acte III, scène 2, Dom Juan, Sganarelle, un pauvre
Acte V, scènes 5 et 6, Dom Juan, Sganarelle, un spectre, la statue


Thèmes de réflexion :

-Dom Juan, personnage repoussoir ou héros fascinant ?

-Les raisons d’une opposition religieuse à la pièce

-L’aspect fantastique et baroque d’une pièce inclassable.


La profession de foi d’un libertin : autoportrait et plaidoyer en faveur du libertinage.


Un affrontement symbolique :

Du jeu au défi sacrilège


Un dénouement spectaculaire :

Le recours au merveilleux dans une scène de tragi-comédie.






LECTURE DE TEXTES COMPLEMENTAIRES

Corpus de textes mettant en évidence les fonctions du costume de théâtre : MOLIERE, L’Avare, acte II, scène 5; BECKETT, En attendant Godot, acte I ; IONESCO, Rhinocéros, acte I ; A.STAGE, « Mise en scène de En attendant Godot ».

Corpus de textes faisant apparaître les diverses fonctions du décor de théâtre et ses relations avec le texte : CORNEILLE, L’Illusion comique, acte I, scène 1 ; RACINE, Britannicus, acte I, scène 1 ; BEAUMARCHAIS, Le Mariage de Figaro, acte I, scène 1 ; HUGO, Ruy Blas, acte IV, didascalies initiales.

Corpus de documents iconographiques : une pièce, En attendant Godot, trois scénographies : Théâtre des Amandiers (1991) ; Théâtre de la Tempête (1993) ; Théâtre du Rond- Point (1996)






AUTRES ACTIVITES


Réalisation d’un carnet de mise en scène illustré, associant commentaire d’une scène de Dom Juan, dessins et schémas, notamment celui de la plantation du décor.
Spectacle : toute la classe a assisté en septembre et octobre 2007 à une représentation du Mariage de Figaro donnée par la troupe de la Comédie-Française (mise en scène de Christophe Rauck) ainsi qu’à une adaptation théâtrale de fables de La Fontaine.


Séquence 4. LE ROMAN ET SES PERSONNAGES 
OBJET D’ETUDE : Le roman et ses personnages : visions de l’homme et du monde


PERSPECTIVES D’ETUDE

Le roman, forme privilégiée de représentation de l’homme et du monde ;

L’évolution du genre romanesque et du personnage de roman.






ACTIVITES

AUTEUR, ŒUVRE

PROBLEMATIQUE


LECTURE ANALYTIQUE

DE

TROIS TEXTES :
trois scènes

de


première rencontre



Mme de LAFAYETTE, La Princesse de Clèves, Première partie, 1678, « Elle passa tout le jour des fiançailles chez elle à se parer (…) la même pensée qu’avait eue le Chevalier de Guise. »

La rencontre de la princesse et du duc de Nemours : une rencontre placée sous le signe de la fatalité.

STENDHAL, Le Rouge et le Noir, 1830, I, 6, « Avec la vivacité et la grâce qui lui étaient naturelles (…) –moi, les gronder, dit Julien, et pourquoi ? »

La rencontre de Julien Sorel et de Mme de Rênal : une rencontre placée sous le signe de la surprise réciproque.

FLAUBERT, L’Education sentimentale, 1869, I, 1, « Ce fut comme une apparition (…) cria le sieur Arnoux, apparaissant dans le capot de l’escalier. »

La rencontre de Frédéric Moreau et de Mme Arnoux : une rencontre vécue par le héros sur le mode du rêve.




ACTIVITES

AUTEUR, ŒUVRE

PROBLEMATIQUE


LECTURE ANALYTIQUE

ET THEMATIQUE D’UNE ŒUVRE COMPLETE

FLAUBERT, L’Education sentimentale, 1869

-Le roman de l’échec ;

-Le carré de femmes de Frédéric.

Le sac des Tuileries, III,1

« Tout à coup la Marseillaise retentit (…) N’importe ! dit Frédéric, moi, je trouve le peuple sublime. »



Une scène historique : la représentation du peuple selon différents points de vue.

La vente aux enchères, III,5

«  Il reconnut immédiatement les deux étagères de l’Art industriel (…) lui causait une torpeur funèbre, une dissolution. »



Une scène symbolique : la représentation d’une salle des ventes à travers le regard du héros.






LECTURE DE TEXTES COMPLEMENTAIRES


Corpus de textes sur le caractère subversif du personnage de roman :

MONTESQUIEU, Les Lettres persanes (le point de vue critique d’un étranger), Stendhal, le Rouge et le Noir (l’hypocrisie sociale dénoncée par Julien), Balzac, Le Père Goriot (La sélection naturelle selon Vautrin), Zola , Germinal (Etienne Lantier, lecteur de Darwin).


Corpus de textes sur l’évolution du personnage de roman :

Mme de LAFAYETTE, La Princesse de Clèves, « Portrait de Mlle de Chartres », BALZAC, Eugénie Grandet, « Portrait du père Grandet », André GIDE, Paludes, « Portrait dialogué », Nathalie SARRAUTE, L’Ere du soupçon, « L’anonymat de la première personne du singulier », Julien GRACQ, Lettrines, « Fiche signalétique des personnages de mes romans ».


Corpus de textes sur la permanence et l’évolution de la notion de héros dans la littérature : CORNEILLE, Horace, CHATEAUBRIAND, René, HEMINGWAY, Pour qui sonne le glas ?, CAMUS, L’Etranger, CELINE, Voyage au bout de la nuit.






ETUDE D’ENSEMBLE

Le romancier et ses personnages : la construction et la caractérisation du personnage, le personnage- modèle, le personnage dénonciateur, le personnage problématique du Nouveau roman, le héros et l’anti-héros..


Séquence 5 : L’AUTOBIOGRAPHIE entre réalité vécue et fiction littéraire
OBJET D’ETUDE : L’autobiographie


PERSPECTIVES D’ETUDE

Les rapports entre réalité vécue et fiction littéraire

Les enjeux et les difficultés de l’écriture autobiographique.






ACTIVITES

AUTEUR, ŒUVRE

PROBLEMATIQUE


LECTURE ANALYTIQUE

DE

DEUX TEXTES

MONTAIGNE, Essais, Livre II, chapitre 18,  « Du démentir », « Et si personne ne me lit (…) nous nous devons en partie à la société, mais , dans la meilleure partie, à nous-mêmes. »



L’essai, « un livre de bonne foi » : une œuvre profitable, une tâche exigeante.

Le roman à caractère autobiographique : une écriture du souvenir, proche de l’autobiographie

Marcel PROUST, A la Recherche du temps perdu, « Du côté de chez Swann » (1913), « Et tout d’un coup le souvenir m’est apparu (…) tout cela qui prend forme et solidité, est sorti, ville et jardins, de ma tasse de thé. »




ACTIVITES

AUTEUR, ŒUVRE

PROBLEMATIQUE


LECTURE ANALYTIQUE

ET THEMATIQUE D’UNE ŒUVRE COMPLETE


Jean-Jacques ROUSSEAU,

Les Confessions , livres I à IV (1782)
« Préambule »
« Le peigne cassé », livre I,

« on ne put m’arracher l’aveu qu’on exigeait. (…) Là fut le terme de ma sérénité enfantine . »


«  Autoportrait », livre III, « Deux choses presque inalliables s’unissent en moi (…) peu d’auteurs m’auraient surpassé. »


- La connaissance de soi ;

- le temps et la mémoire ;

- récit d’apprentissage et récit picaresque.
Une œuvre unique :

le pacte autobiographique et ses limites.


Un épisode fondateur : la dramatisation et l’analyse des faits, la stratégie et les motivations de l’autobiographe.
Une personnalité singulière : l’autoportrait, une clef indispensable selon Rousseau.




LECTURE

D’ UNE IMAGE

Analyse du dessin de SERGUEI, « L’écriture de soi » (Le Monde du 24 janvier 1997)







LECTURE DE TEXTES COMPLEMENTAIRES


Lecture cursive de deux récits associant fiction et autobiographie :

Un Secret de Philippe Grimbert (la relation entre réalité vécue et réalité reconstruite ; deux actes fondateurs : la bagarre au collège et le sacrifice d’Hannah).

W ou le souvenir d’enfance de Georges PEREC (un titre double et deux récits entrecroisés pour une quête de soi).

Corpus sur les difficultés et les enjeux de l’autobiographie : MONTAIGNE, Essais, « Au lecteur », ROUSSEAU, Confessions, STENDHAL, Journal, CHATEAUBRIAND, Mémoires d’outre-tombe, SARRAUTE, Enfance.

Corpus sur la relation entre le lecteur et l’autobiographe : PEREC, W ou le souvenir d’enfance (1975) ; Simone de BEAUVOIR, Mémoires d’une jeune fille rangée (1958) ; Albert COHEN, Le Livre de ma mère (1954) ; ROUSSEAU, Les Confessions, Livre II (1782) ; RETIF de LA BRETONNE, Monsieur Nicolas ou le cœur dévoilé (1797) ; CHATEAUBRIAND, Mémoires de ma vie (1809) ; Michel LEIRIS, De la littérature considérée comme une tauromachie (1946).

Séquence 7 : REPRISES ET VARIATIONS
OBJET D’ETUDE : les réécritures


PERSPECTIVE D’ETUDE

Réflexion sur l’intertextualité et la singularité des textes

Etude des genres et des registres






ACTIVITES

AUTEUR, ŒUVRE

PROBLEMATIQUE


LECTURE ANALYTIQUE

DE

QUATRE TEXTES

Michel TOURNIER, Vendredi ou les limbes du Pacifique (1967), réécriture de Vie et aventures de Robinson Crusoé de Daniel Defoe (1719)

Les variations sur un thème, le mythe du bon sauvage : les diverses pratiques de réécriture (amplification, suppression, ajout et substitution) et la visée du roman moderne.

Tristan CORBIERE,

Les Amours jaunes ( 1873), « Le Crapaud », réécriture d’un sonnet classique.

Les variations sur une structure, la forme fixe du sonnet : un sonnet difforme à l’image du poète.

Jean ANOUILH,

Fables (1967), « La cigale », réécriture de « La cigale et la fourmi » de La Fontaine (1668)

La parodie : adaptation de la langue, substitution et travestissement des personnages, détournement et actualisation de la moralité.

Eugène IONESCO,

Rhinocéros, acte II, deuxième tableau, (1959), réécriture d’une nouvelle de l’auteur (1957)

La translation d’un genre à l’autre : étude comparée de la montée de la tension dramatique, des ressources du narrateur et du dramaturge, des effets produits sur le lecteur et sur le spectateur.




LECTURE

D’UNE IMAGE

Confrontation de deux images : « La Persistance de la mémoire », tableau de Salvador DALI et une image publicitaire pour British Airways, pastichant le thème des  montres molles, symbole de la dilatation du temps.





LECTURE DE TEXTES COMPLEMENTAIRES


Pastiches  célèbres :

  • Marcel PROUST pastichant BALZAC dans Pastiches et Mélanges (1904) ;

  • Jean-Louis CURTIS pastichant dans La Chine m’inquiète (1972) A la recherche du temps perdu de PROUST et Mort à crédit de CELINE(1936) ;

  • Stéphane TUFFERY rendant hommage à Raymond QUENEAU et à ses Exercices de style dans Le style mode d’emploi (2002).


Réécriture d’une même scène dans une même œuvre, Les Liaisons dangereuses : relation d’un même événement vu sous des angles différents et avec des intentions différentes dans les lettres 96, 97, 98, 105, 106, 172 et 176.




ETUDE D’ENSEMBLE

Sur le groupement de textes et les textes complémentaires :

  • les diverses pratiques de réécriture ;

  • les intentions des auteurs.


N.B Vous ne serez pas interrogés sur l’œuvre de Perec ni sur l’autoportrait de Rousseau ni sur le poème de Tristan Corbière que nous n’avons eu le temps d’étudier.


The database is protected by copyright ©essaydocs.org 2016
send message

    Main page